Atelier de couture pour les sacs de ville et pochettes

 

 

POCHETTE EN DENTELLE

Une petite pochette quoi nous a donné un peu de fil à retordre.

A l’origine, il y avait deux pièces de dentelle de 30 cm sur 40 cm et la pochette était prévue dans ces dimensions. Une fois terminée avec les quatre côtés ornés des festons qui constituent les bords de la pièce de dentelle, on aurait plutôt dit un coussin qu’une pochette ! Copie une fois revue, nous n’avons utilisé qu’une seule pièce de dentelle pour la pochette, ce qui lui donne des dimensions et une allure… plus pochette. La doublure est fermée par un zip et il y a une poche à l’intérieur. Et maintenant, il y a de quoi faire une pochette identique avec le reste de la dentelle… ou éventuellement un petit coussin en prévoyant un autre tissu pour le dessous !

 

SAC SASHIKO

À l’occasion d’un salon couture, tricot, dentelles, etc. à Nantes, j’ai retrouvé le stand « Sashiko-ya qui vend du matériel pour faire de la broderie japonaise (sashiko) et j’ai acheté de quoi faire un sac : du tissu bleu traditionnel (le tissage est particulier et parfaitement adapté à ce type de broderie), ainsi que du fil et des aiguilles spécifiques. Voici ce que ça donne, j’ai brodé un motif traditionnel différent sur chacun des côtés du sac.

Le sac est doublé, avec deux grandes poches zippées à l’intérieur ; je ne voulais pas avoir de fermeture éclair pour le sac lui-même, mais comme je suis parfois un peu maladroite, je préfère ne pas perdre tout ce que j’ai emporté, d’où les poches intérieures sécurisées ! On ne voit pas bien sur la photo, mais les anses sont doublées dans une sorte de skaï souple, de même que l’extérieur du fond du sac, afin de pouvoir le poser par terre sans l’abîmer.

 

 

 

 

Dernièrement, quelqu’un à l’atelier de couture avait pour projet de faire un sac avec fermeture éclair en retrait du bord du sac et poche intérieure dans la doublure. En couture pure, il ne s’agit pas d’un projet trop difficile, le plus compliqué étant la pose des fermetures éclair. Cependant, cela demande de mettre en place une sorte de tutoriel qui permettra d’effectuer les différentes opérations dans l’ordre.

Voici le résultat terminé avec une petite vue rapprochée de la fermeture du sac, ainsi que de la poche intérieure.

 

Il s’agit là d’un modèle test que j’avais préparé dans une chute de tissu afin de le monter en partie en présence de mon élève et de faciliter la compréhension des étapes de montage.

 

 

 

 

Doublure du sac avec la fermeture de la poche intérieure

 

 

Dans le même style j’avais déjà fait une petite pochette pour carnet de chèques et papiers d’identité, dans le même tissu, puisque j’en avais au départ une certaine quantité !

Et pour finir, le petit sac avec bandoulière et rabat sur la fermeture éclair qui, elle, est positionnée en haut du sac. A l’intérieur, j’ai prévu une petite poche « spécial téléphone portable », histoire de le retrouver plus facilement quand il sonne !