Réalisations de l’atelier de couture de La Rochelle


Et une petite inspiration japonaise

Une tunique avec une base de tissu en provenance directe du Japon : un beau Fuji, un peu plus pointu qu’en « vrai », les broderies de la partie supérieure sont réalisées à la machine à coudre ; et pour aller avec, un pantalon brodé sashiko, directement sur le tissu avant montage. Il faut penser à doubler la broderie sur l’envers avec un tissu fin (ici un reste de jersey), à la fois pour que ce soit plus agréable pour la peau mais aussi pour éviter d’user les fils de la broderie par frottement

Et si nous revenions aux objets

Petit sac confectionné par Corine (voir le sac de voyage, la trousse de couture et le calendrier quilté, c’est une travailleuse infatigable !) Une belle réalisation, très propre, malgré la difficulté que constituait l’ouverture découpée dans la face avant du sac avec une fermeture passepoilée.

Un sac « Reine des Neige » pour les chaussures de sport de sa fille, réalisé aussi par Aurélie, de même que les coussins ci-dessus, et toujours pour ses débuts en couture. J’attends maintenant la photo de la robe qu’elle vient de finir, la couture finalement, ce n’est pas si difficile !


Quelques vêtements pour changer….

Une petite jupe toute simple avec deux grandes poches (pour mettre la règle, les ciseaux et les bons points de madame l’enseignante). Un grand bravo car c’était une totale première pour Véronique qui n’avait jamais fait de couture et se contentait de quelques coups de ciseaux et de colle lorsqu’il y avait une modification ou une réparation à faire ! Véridique….

Et à propos de snoods, en voici deux réalisés par Aurélie, en débutante totale, un pour sa fille, un pour son fils… Mais vous aviez sans doute deviné !

A propos de rayures à faire correspondre…. Tant qu’à faire, lançons-nous dans un manteau !

Jupe plissée, ouverture portefeuille, sweat tout doux avec snood assorti. En fait, le vrai challenge, c’est de faire en sorte que les carreaux correspondent quand il y a des coutures ou des plis.

Un chemisier coupé, cousu par une jeune fille qui tenait absolument à se confronter à la difficulté : manches longues à poignets, col chemisier avec pied de col, empiècement et tissu soyeux particulièrement difficile à travailler ! Comme quoi, quand on veut, on peut !

Sacs et trousses divers

Deux sacs de voyage réalisés par les mêmes personnes, de belles réussites, Bravo !
Trousses de couture réalisées par deux amies, les tissus différents mais le principe est le même. Plein de poches à l’intérieur, bien pratiques pour ranger tous les petits accessoires de couture ! J’en sais quelque chose, j’ai la même.

Coussin avec passepoil

Coussin réalisé avec un passepoil, déhoussable par l’arrière. C’est assez vite fait et le résultat est particulièrement décoratif. Bravo Tess !

Calendriers de l’avent en tissu

Toujours dans l’esprit calendrier de l’avent, il s’agit ici de 24 petites maisonnettes toutes différentes. Coté envers, une pochette pour glisser un sachet de thé, une barre de chocolat… L’ensemble est en cours de confection pour… décembre prochain ! Il n’est jamais trop tôt pour commencer !
Réalisation d’un calendrier de l’Avent en tissu. Le modèle était en vente dans la plupart des merceries ; il s’agissait de découper les petites pochettes (24 bien sûr), de les ourler et de les placer précisément sur le fond. Ensuite, nous avons ajouté une couche de matelassage et un dos et l’ensemble a été surpiqué, façon quilt puis bordé d’un biais rabattu à la main, ce qui reste le façon la plus élégante de finir une bordure de biais

Tapis d’éveil

Nous n’avons pas résisté à photographier l’état de l’atelier après une séance de couture ! Mais cela en valait la peine : il suffit de voir le résultat ci-dessous, un tapis d’éveil de 1m x 1m, constitué de matières différentes à la fois au toucher mais aussi à la vue et de quelques items sonores.
Bien sûr, tout le monde a hâte de voir le futur bébé en profiter…
 
Tunique réalisée par Nelly d’après un modèle qu’elle aimait beaucoup mais qui avait malencontreusement rencontré une bouteille d’eau de javel durant un de ces jours que tout le monde connaît et où tout s’enchaîne de travers.

                               

Heureusement, elle avait gardé le vêtement, ce qui nous a permis d’en tirer un patron bien au point. Elle tenait particulièrement à ce que je fasse un gros plan sur la décoration qu’elle a choisie pour agrémenter l’encolure et le bas des manches. Il s’agit d’un point exécuté sur la machine Elna qui doit bien en compter plusieurs centaines et j’avoue que son choix est très adapté, le point ressort bien tout en restant discret. Maintenant, elle va se lancer dans une déclinaison du même modèle dans des tissus différents. Quand on aime, on ne compte pas !

  Sac à langer

Je n’arrive pas à suivre tout ce que fait Marine pour son futur bébé tellement elle a d’idées et tellement elle va vite ! Voici un sac à langer bien pratique, plein de poches à l’intérieur (sur la photo, on ne voit qu’un côté). Toutes les coutures intérieures ont été bordées avec un biais, ce qui donne un aspect très « fini » à l’ensemble.

  Couverture pour lit de bébé : patchwork matelassé

Marine a l’oeil pour assortir les tissus et réaliser un ensemble gai et coloré avec des chutes qui lui ont servi pour d’autres réalisations. Le « top » (dessus) est posé sur un molleton tout doux et sur un « back » (dessous), ici en tissu uni vert clair comme le biais ; le tout est préalablement assemblé avec de la colle en bombe 5O5 puis les épaisseurs sont cousues à la machine. Ici il s’agit de grandes diagonales et … médianes, je crois, si mes souvenirs en géométrie sont exacts…. Le biais, fixé dans un premier temps à la machine, est ensuite rabattu à la main ; compter environ trois quarts d’heure de travail pour cette taille de quilt mais cela en vaut la peine, il suffit de mettre la radio ou un peu de musique !

                                                               Sortie de bain pour nourrisson

Éponge toute douce pour l’intérieur et tissu imprimé pour l’extérieur, avec une petite capuche, l’ensemble fait très cosy, on a envie de s’enrouler dedans ! Pas de coutures retournées pour éviter les surépaisseurs et pas de couture à l’intérieur de la capuche. Tout est bordé par un biais ; Cosette a voulu le coudre à la machine, c’est très bien pour l’endroit, un peu plus problématique pour l’envers. Je conseille fortement de rabattre les biais à la main.

          Pour un petit un peu plus grand…

T-shirt à manches longues avec un col boutonné sur l’épaule pour passer la tête. La maman se lance en solo dans la confection d’un deuxième sur le même modèle. j’attends la photo…

                       Et pour les petits…

Une gigoteuse confectionnée par une future maman et bientôt le sac à langer qui est en bonne voie, même s’il nous donne un peu de fil à retordre quant aux dimensions prévues par le tuto qui n’est pas toujours très facile à comprendre, mais ce n’est que de la couture, il suffit d’y réfléchir posément et d’oublier un peu les explications… pas très explicites !

Une robe de princesse pour un mariage… Satin rose et dentelle crème

Cette robe constituait un rêve pour celle qui la porte et qui l’a aussi réalisée pour la plus grande partie elle-même en utilisant les conseils et le matériel que peut fournir l’atelier. Le boléro en dentelle est une idée de la créatrice, nous l’avons coupé et mis en place sans patron en essayant de coller au mieux à l’image qu’ Adeline avait dans la tête. D’après les retours que j’ai eus, c’est une réussite complète et la robe correspond au rêve… C’est une des plus belles satisfactions que l’on peut avoir lorsqu’on crée et réalise un modèle.

          Les jupes de Malika

Il faudrait que j’en photographie plusieurs pour donner une idée de ce que sont ces jupes, un feu d’artifice de couleurs, une explosion joyeuse. Celle-ci est particulièrement gaie et elle nous a fait bien rire quand il a fallu placer les flamands de façon à ce que nous ne nous retrouvions pas avec seulement des pattes, ou des rangées de cous par endroits… ou même un de ces fichus bestiaux avec la tête en bas !

 
       « Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ».

Dans le genre un peu complexe, cette robe n’est pas mal non plus ; elle n’est pas encore finie, donc vous la reverrez plus tard. Celle-ci  est confectionnée dans le cadre de l’atelier, c’est-à-dire que la personne à l’origine du projet met vraiment la main à la pâte, même si elle commence à se dire qu’il y a certains modèles qui posent quelques soucis, mais, haut les coeurs, nous allons nous en sortir !

Une "petite" réalisation, un peu à part. La personne qui voulait cet ensemble un peu "chics" comme elle dit si bien, ne souhaite pas vraiment apprendre à coudre. Pour une fois, j'ai craqueé et accepté dans le cadre d'un troc de confectionner l'ensemble. Le pantalon n'a rien de bien particulier mais la veste a tout de même représenté un challenge, Rien que le nombre de pièces à assembler était impressionnant ! Bref un bon nombre d'heures de travail mais aussi une expérience intéressante, car je n'ai pas souvent l'occasion de faire des vêtements de ce type... en même temps, ce n'est pas plus mal car c'est tout de même un peu "prise de tête" 8 Une réalisation un peu à part dans l’atelier.

La personne qui désirait cet ensemble n’a aucune envie d’apprendre à coudre, mais j’ai craqué et accepté de le faire dans le cadre d’un troc. Si le pantalon ne pose pas de problème, la veste représente un peu un challenge, compte tenu du nombre de pièces à assembler, de la rigueur dont il faut faire preuve pour que tout tombe parfaitement. Bref un bon nombre d’heures de couture et quelques moments un peu « prise de tête »… mais je ne regrette pas l’expérience !

Ce haut que j’avais confectionne avec du tissu japonais (via dans « mes réalisations » a beaucoup plu.   Du coup, j’ai eu des demandes pour reprendre ce patron. Voici ce que cela donne dans un tout autre genre d’imprimé.

 

Le modèle est très simple à réaliser : quelques coutures  et des ourlets en bas, aux emmanchures ainsi qu’au col

 

Voici une combinaison assez facile à réaliser, même s’il a fallu trois séances (en comptant la mise à la bonne taille du patron et la coupe).

Les motifs du tissu rapporté d’Afrique sont un peu inattendus pour ce genre de vêtement, mais, enfin de compte, cela donne quelque chose de gai et décontracté qui se révèle très agréable à porter.

Le haut et la ceinture comportent des élastiques qui permettent à l’ensemble de rester facilement en place sans toutefois gêner les mouvements ou serrer.

Une autre activité pratiquée dans l’atelier consiste à reprendre les vêtements,

le plus souvent pour les rétrécir, les agrandir est plus compliqué, même s’il existe des solutions parfois, on ne peut pas toujours générer du tissu quand il en manque ! Depuis plusieurs mois, nous avons entièrement refait la garde-robe de Marion qui a perdu plusieurs tailles de vêtements, mais tenait beaucoup à conserver les siens : une vingtaine de robes, autant de hauts en tout genre, des pantalons, pantacourts et shorts. L’erreur, c’est que nous n’avons pas pensé à faire despotes « avant » et « après », nous essaierons de réparer cet oubli.

C’est un travail presque plus conséquent que confectionner quelque chose de nouveau, car d’une part, le prêt-à-porter réserve des surprises (rien n’est vraiment droit, ni symétrique, les montages sont parfois étranges…), mais nous avons vaincu les difficultés et le résultat est vraiment satisfaisant

Quelque chose d’assez inattendu :

Confection d’un « short de nuit » pour des noces de coton, dans une sorte de pilou, très doux, motifs de petits nounous. Fermeture braguette avec boutons et boutonnières sur le modèle d’une fermeture de pantalon, ceinture avec élastique large.

                          Robe chemise pour Alice 

Pour une première réalisation, elle s’est très bien débrouillée et  elle n’hésite pas à faire ses « devoirs » à la maison pour avancer le travail, le prochain projet best une robe portefeuille….

Un pantalon un peu « habillé », avec poches coupées et pinces

Histoire de changer un peu de mes jeans ou pantalons décontractés. La matière choisie, très fluide et non repassable, a rendu l’assemblage un peu plus compliqué mais avec du soin et un peu de temps, on arrive à tout ! Ne pas oublier que la couture est une école de patience…

 Deux robes d’été parcequ’il faut y croire ….
 
Un peu de fourrure ornée de fleurs en ruban ton sur ton

Et voilà que germe l’idée d’un petit boléro « tout simple »… sauf qu’il est doublé, d’où quelques moments un peu plus compliqués d’autant que l’enjeu était de ne pas avoir de coutures machine apparentes

Deux styles de cape…

La rouge est « transformable » grâce aux deux séries de boutons et boutonnières, elle est même réversible et peut se porter du côté blanc, modèle trouvé sur internet assez simple à réaliser.

La cape bleue, malgré une apparence simple cache quelques difficultés du fait du décalage de la pointe inférieure entre le devant et le dos. Portée avec ou sans tour de cou assorti, elle peut couvrir plusieurs saisons

                  
                                           T-shirt à manches longues dit T-shirt « lutin »

A noter qu’il s’agit d’une première tentative pour réaliser un vêtement et je dois dire que cette jeune femme est particulièrement douée et persévérante.

L’original était noir et vert, ce qui justifiait davantage son appellation mais nous nous sommes rattrapées en prévoyant deux couleurs pour la capuche pointue. On ne se rend pas bien compte sur la photo mais le jersey est déchiré aux épaules, bas de manches et devant pour laisser apparaître la couleur secondaire par dessous.

Une veste avec fermeture éclair, emmanchures raglan,poignets et col en côtes assorties.

Du coup, Valérie a oublié de m’envoyer les photos des robes que nous avons réalisées pour elle ! On ne peut pas tout avoir…

 
Un joli petit peignoir douillet doublé, s’il vous plaît, et avec capuche que Valérie a fait pour sa petite fille.

Pas si simple que cela, car les doublures présentent toujours quelques difficultés techniques ; mais le pire que nous ayons eu à affronter, c’est de coudre le tissu lui-même, une jolie petite fourrure toute douce mais bien glissante. Heureusement, mon Elna a un pied-de-biche magique qui permet d’entraîner en même temps le tissu du dessus et celui du dessous et évite les fronces et le glissement des tissus pour les coutures et les ourlets.

Bref, un résultat dont elle peut être fière ! J’aurai sûrement beaucoup d’autres choses à montrer d’ici peu, car c’est une « accro à la couture ».

Réalisation d’une chemise par Aurélien, quelqu’un de très motivé par l’apprentissage de la couture et qui a commencé par ce type de projet ! C’était plutôt ambitieux, car certaines étapes dans la confection d’une chemise sont un peu compliquées, mais avec un peu d’aide, il s’en est finalement bien sorti ; évidemment sur la photo, avec les bras croisés, on ne voit pas trop ! Du coup, un des projets à venir est une autre chemise afin de réinvestir rapidement les bases acquises. C’est une très bonne idée, car on pourra envisager beaucoup plus d’autonomie dans la réalisation d’autant plus que le modèle choisi sera cette fois à manches courtes, ce qui évite certaines étapes (poignets et ouvertures de manches) qui sont longues et minutieuses.

Dans un tout autre genre, Jeannine qui a déjà de bonnes notions de couture, mais dans le patchwork et les objets avait décidé de se faire un pantalon adapté à ses problèmes (port de ceinture lombaire). Malheureusement, la coupe n’a pas correspondu à ses attentes et elle est venue me voir pour trouver une solution et essayer de ne pas perdre tout le tissu. Nous avons réussi à récupérer l’ensemble et franchement il lui va très bien. Nous avons tout de même eu des difficultés avec la ceinture, confectionnée en jersey et à laquelle Jeannine voulait ajouter un élastique afin qu’elle s’ajuste parfaitement et ne risque pas de glisser. Nous avons terminé par une séance de « couture à quatre mains » à la machine, histoire de tirer uniformément sur les deux matériaux élastiques et une bonne crise de fou rire. Dommage qu’ayant les quatre mains occupées (évidemment) nous n’ayons pas pu faire de photos, car la technique est, à mon avis, révolutionnaire !